crêté


crêté

crête [ krɛt ] n. f.
creste XIIe; lat. crista, a. provenç. cresta
1Excroissance charnue, rouge, dentelée, sur la tête de certains gallinacés. Crête de coq.
Excroissance sur la tête de certains oiseaux, sur la tête et le dos de certains amphibiens. Crête d'un iguane.
Par anal. Ornement suivant la partie supérieure de l'arrondi (d'un casque). Par ext. La crête d'un punk, cheveux dressés selon cette forme.
2(v. 1200) Ligne de faîte d'une montagne. Chemin, route de crête. « Les sommets dont les crêtes dessinaient une immense ligne dentelée » (Maupassant). Sommet d'un mur, d'une construction ( parapet). « Il vit sur la crête du rempart un gros pigeon » (Flaubert). Crête d'un toit : les tuiles, les ardoises faîtières. ⇒ faîte.
Géogr. Ligne de partage des eaux.
3Anat. Partie saillante et allongée. La crête du tibia.
Sc. Valeur maximale (représentée par un sommet sur un graphique).
4Cour. Arête supérieure d'une vague, d'une lame (opposé à creux). Des vagues aux crêtes frangées d'écume. Crêtes qui déferlent.

crête nom féminin (latin crista) Excroissance charnue ou non, qui orne la tête ou le dos de certains vertébrés (coq, triton). Ornement en forme de crête sur un casque, une coiffure. Partie étroite, saillante, qui constitue le faîte d'un toit, d'un mur, la cime d'une montagne, d'une vague, etc. : Crête et creux d'une lame. Anatomie Saillie osseuse étroite et allongée, telle que la crête du tibia ou la crête iliaque. Architecture Ornement en métal découpé ou en céramique décorant, au Moyen Âge et à la Renaissance, le faîte d'un toit. Passementerie Galon constitué de divers apprêts qui forment des entrelacs. Physique Valeur maximale que peut prendre une grandeur périodique, un signal électrique ou acoustique. ● crête (difficultés) nom féminin (latin crista) Orthographe Avec un accent circonflexe, comme crêt et crêté. Ne pas se laisser influencer par la Crète, île de la Méditerranée. ● crête (expressions) nom féminin (latin crista) Crête de la peau, synonyme de dermatoglyphe. Crête de plage, d'avant-plage ou prélittorale, levée parallèle ou oblique par rapport à la direction générale du rivage, et construite par la houle. Crête de vague, niveau supérieur de la vague (ou de la houle). ● crête (synonymes) nom féminin (latin crista) Architecture. Ornement en métal découpé ou en céramique décorant, au Moyen...
Synonymes :
- faîteau
Anthropobiologie. Crête de la peau
Synonymes :

Crète
(au Moyen âge Candie) l'une des plus grandes îles de la Médit. orient., au S.-E. du Péloponnèse; région grecque et région de la C.E.; 8 336 km²; 536 980 hab.; cap. Héraklion. île calcaire montagneuse (max. 2 460 m), au climat chaud et sec. Ressources: agric., pêche, élevage ovin et tourisme. Bases milit. américaines. Hist. - L'île a vu fleurir à l'âge du bronze une civilisation d'un grand éclat, dite minoenne (2400-1400 av. J.-C.). De grands palais (Cnossos, Phaïstos, Mallia), détruits vers 1700, furent reconstruits. Cnossos, après 1580, semble avoir exercé une hégémonie, ensuite ruinée par les Mycéniens ou par une catastrophe naturelle. En 1100, la Crète mycénienne disparut devant les Doriens. En 67 av. J.-C., elle devint prov. romaine. Terre byzantine conquise par les musulmans (826), reprise par les Byzantins (961), elle fut assujettie aux Vénitiens (XIIIe-XVIIe s.) puis tomba sous la domination turque (1669-1898). Après une courte période d'autonomie (1898-1913), elle fut rattachée à la Grèce (1908, puis 1913).

⇒CRÊTE, subst. fém.
I.— [L'accent est mis sur l'idée d'élément saillant]
A.— Excroissance sur le corps d'un animal.
1. Excroissance charnue, parfois dentelée, au sommet de la tête du coq, de la poule et d'oiseaux du même genre. Crête écarlate; poulet sans crête; hocher, secouer sa crête. Crête pendante (Ac. 1798-1932). De magnifiques pigeons, aux ailes bronzées, les uns surmontés d'une crête superbe (VERNE, Île myst., 1874, p. 108). Les poules de son poulailler n'avaient pas (...) la crête nourrie, la plume luisante et le jabot renflé (R. BAZIN, Blé, 1907, p. 64) :
1. ... la femelle est moins grande, de plumage moins beau, de crête et d'ergots moins développés que le mâle. À lui, au coq, la crête charnue, le bec puissant, la poitrine large, la queue abondante en faucille, les pieds aux ongles acérés.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 245.
P. métaph. Flamboie et frissonne l'aurore, Crête rouge du coq matin (HUGO, Contempl., t. 2, 1856, p. 316). [Des] sauges pourprées, aux crêtes éclatantes (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 271).
GASTR. Crête de coq. Cette excroissance charnue du coq, comme mets. Manger deux perdrix et force crêtes de coq en pâté (MÉRIMÉE, Chronique du règne de Charles IX, 1829, p. 138). Douze crêtes de coq blanchies (Gdes heures cuis. fr., L. Tendret, 1896, p. 199).
Locutions
(Être) rouge comme une crête de coq. (Être) très rouge. Synon. plus cour. (être) rouge comme un coq. Cf. G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 8. Moi! dit enfin M. Levrault, plus rouge que la crête d'un coq (SANDEAU, Sacs, 1851, p. 59).
Avoir la crête rouge. Être prompt à la colère. Il se connaissait bien pour avoir le sang chaud, la crête rouge, tout de suite enclin aux « promptitudes » (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 156). Hérisser sa crête. Manifester de l'agressivité, de la colère. Cf. AMIEL, Journal, 1866, p. 380. Une scène avec dents et griffes, une crête hérissée jusqu'au plafond (GIRAUDOUX, Sodome, 1943, I, 1, p. 24).
Lever, dresser la crête. Montrer de la hardiesse, de l'orgueil, de la forfanterie. Il relevait la crête, le bon papa (MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1209). Il paraît que les calotins redressent la crête (AYMÉ, Jument, 1933, p. 85). Baisser la crête. Montrer de l'humilité. Une femme acariâtre et sobre, qui le traitait de pochard, et devant qui il baissait la crête (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1304). Rabaisser, raplatir la crête à qqn. Lui faire rabattre ses prétentions. Synon. Rabattre le caquet. Vous faites les fiers; mais le temps approche où l'on va vous rabattre la crête sur le jabot (F. FABRE, Oncle Célestin, 1881, p. 444).
P. méton. et p. métaph. Tête de l'homme. Plus on tape sur la crête du bourgeois, plus je suis content (FLAUB., Corresp., 1878, p. 93). À peine daigna-t-il répondre d'un hochement de crête à cette interrogation (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 184). Monter à la crête. Synon. cour. monter à la tête. Ces trucs-là, ça me monte à la crête (AYMÉ, Cléramb., 1950, IV, 1, p. 191).
2. P. ext. Excroissance ou repli membraneux sur la tête ou sur le dos de reptiles, d'amphibiens, etc. Les crêtes du caméléon (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 31). Un triton à crête (CHARDONNÉ, Épithal., 1921, p. 141) :
2. [Le serpent]
Et je sentais frémir le nombre,
Tout le long de mon fouet subtil,
De ces replis dont je m'encombre :
Ils roulaient depuis le béryl
De ma crête, jusqu'au péril!
VALÉRY, Charmes, Ébauche d'un serpent, 1922, p. 144.
3. P. anal. Touffe de plumes sur la tête de certains oiseaux. Synon. huppe. La crête d'une alouette (Ac. 1798-1932). Avec les cheveux drets comme des crêtes de huppes (GIONO, Colline, 1929, p. 40).
♦ [Transfert au domaine hum.] Touffe de cheveux dressée. Synon. épi, houppe. Le sculpteur, avec son nez bourbonien, malgré sa lippe et sa crête de cheveux, ressemblait à Washington (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 468).
B.— [P. anal. de forme et/ou d'aspect]
1. Ornement, généralement allongé, sur un casque, une coiffure. La crête d'un morion, d'un armet (Ac. 1798-1932). Des rangs de casques faisaient, avec leurs crêtes, comme un bataillon de serpents rouges (FLAUB., Trois contes, Hérodias, 1877, p. 164). Un casque de cuivre, garni d'une peau de panthère et la crête ornée de chenille ponceau (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 90).
2. Passementerie allongée et dentelée, servant à garnir des tentures, rideaux, bas de fauteuils, etc. Le carrosse était tendu à l'intérieur de satin blanc garni d'entoilage de Binche avec crêtes et glands d'argent (HUGO, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 109).
3. AGRIC. Crête de labour. ,,Léger exhaussement du sol à l'extrémité d'une parcelle, ou d'un groupe de parcelles aux côtés parallèles`` (FÉN. 1970). Cf. MEYNIER, Paysages agraires, 1958, p. 125.
4. ANAT., BIOL., MÉD. ,,Tout relief allongé soulevant une surface ou la bordant`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
Crête ampullaire. Cf. ampullaire.
a) DERMATOLOGIE. [Gén. au plur.] Saillies à la surface du derme. Crêtes dermiques. Cette étude des crêtes papillaires s'étendit rapidement à la paume de la main et à la plante du pied (Hist. sc., 1957, p. 1381).
Spéc. Crêtes vénériennes (vx) ou crêtes ou crêtes de coq. ,,Végétations (...) bénignes siégeant dans la région génito-anale`` (Méd. Psychanal. 1971).
b) EMBRYOL. [Les] crêtes neurales céphaliques (...) forment quatre amas volumineux correspondant à la future émergence des quatre nerfs branchiaux (Zool., t. 3, 1972, pp. 571-572 [encyclop. de la Pléiade]).
c) ODONTOLOGIE. ,,Bord saillant proximal de la couronne dentaire`` (COURTOIS 1972). Crête gingivo-osseuse ou alvéolaire. Saillant résultant de la cicatrisation alvéolaire, après avulsion dentaire (d'apr. BAT. 1972).
d) OSTÉOLOGIE. Crête osseuse; crête ischiatique, pariéto-temporale; crête de l'os iliaque, du tibia. Cette crête occipitale faible et bien rentrée sous le cerveau qui bombe (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 222). Le rapprochement ou l'écartement des crêtes iliaques (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 528).
5. MINÉR. Crête de coq. Masse de cristaux mince et à bords arrondis. Cf. crêté. Macle en crête de coq (LAPPARENT, Minér., 1899, p. 562).
6. Crête(-)de(-)coq. Genre de plantes (principalement l'amarante) dans lesquelles la lèvre supérieure de la corolle est en forme de casque. Elle cueille (...) des crêtes de coq, qui sont des crêtes jaunes (A. FRANCE, P. Nozière, 1899, p. 51). Lobélies, soucis-de-vieux-garçons, bégonias, crêtes-de-coq, œillets-de-poète (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 60).
II.— [L'accent est mis sur l'idée de partie la plus élevée de qqc.]
A.— Domaine des choses concr.
1. Partie la plus élevée d'un élément de relief, faisant saillie, ligne de faîte. Crête aiguë, élevée, calcaire, neigeuse; crêtes vosgiennes; crête d'une colline, d'un plateau, des précipices, des rochers; franchir, gravir la crête. Synon. arête, cime. Les crêtes et les gorges des Alpes actuelles (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 406). Le contour effacé des côtes où verdissait à peine la crête des falaises (GIONO, Bonheur fou, 1957, p. 17) :
3. On marche en soi-même vers la vérité mais l'esprit de l'homme est semblable à l'ascension des montagnes. Tu vois la crête, il te semble l'atteindre et tu découvres d'autres crêtes, d'autres ravins et d'autres pentes.
SAINT-EXUPÉRY, Citadelle, 1944, p. 617.
Ligne de crête. Ligne de faîte entre deux versants. Moulezun sur son éperon, aboutissement d'une ligne de crête de quinze kilomètres (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 214).
Chemin de crête. Chemin qui suit la ligne de crête. Des chemins de crête poudroyants de lumière (ARAGON, Rom. inach., 1956, p. 118).
P. métaph. La crête escarpée de l'art (DELACROIX, Journal, 1850, p. 394). Les années qui s'étendent sur les deux versants de la crête 1900 (J. CLADEL, Maillol, 1937, p. 165) :
4. Chateaubriand supporte peu la traduction (...). La beauté chez lui, même la beauté de la pensée, tient trop à la forme; elle est comme enchaînée à la cime des mots (...) à la crête brillante des syllabes.
SAINTE-BEUVE, Chateaubriand et son groupe littér. sous l'Empire, t. 1, 1860, p. 363.
2. P. anal.
a) [En parlant d'une lame, d'une vague] Crête écumeuse, crête et creux d'une lame. Laissant pendre, enlacés de palpitantes flammes, des lambeaux convulsifs sur la crête des lames (LECONTE DE LISLE, Poèmes barb., 1878, p. 124) :
5. On entend le bruit des vagues géantes qui passent sous le bateau, qui le soulèvent (...) durant quelques fractions de secondes, on distingue leurs crêtes écumantes qui se dressent pour disparaître dans les ténèbres.
CENDRARS, Les Confessions de Dan Yack, 1929, p. 119.
b) [En parlant d'autres éléments] Crête d'un sillon. Le soleil, près de se coucher, dorait d'une lisière de pourpre la crête des tilleuls et le sommet des vieilles ogives du presbytère (TOEPFFER, Nouv. genev., 1839, p. 44).
3. Partie la plus élevée d'une construction. La crête d'une muraille, des remparts. Synon. faîte. Des enfants, courant et jouant à la crête des arènes (A. DAUDET, Numa Roumestan, 1881, p. 7). Des balles ricochèrent sur la crête de la barricade (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 256).
Spéc., ARCHIT. Arête supérieure (d'un mur, d'un toit, d'un élément d'édifice). Crête d'un pignon, de la toiture; un toit à crête de zinc; toit pyramidal à huit crêtes. Comme le couvreur, à cheval sur la crête, ne faisait pas mine de bouger, le prince grimpa vivement par l'escalier de la tour jusqu'au toit (A. FRANCE, Île des ping., 1908, p. 216).
P. méton. Ornement, motif décoratif placé au-dessus des faîtières, du faîte d'un comble :
6. Chacun a pu voir comment, sur les toitures de chaume, les paysans forment un large faîtage de boue, dans lequel ils piquent des plantes grasses pour maintenir la terre (...). L'origine des crêtes de comble se retrouve dans ce procédé naïf.
VIOLLET 1875.
B.— Domaine abstr. ,,Seuil culminant d'un phénomène physique`` (GEORGE 1970).
1. ÉLECTR. Le tube ne s'allume que pour la crête de tension (M. DE BROGLIE, Rayons X, 1922, p. 134).
2. MÉTÉOR. Crête de haute pression. ,,Longue bande de pressions élevée en ligne à peu près droite s'allongeant entre deux dépressions stationnaires ou se déformant lentement`` (DELC. t. 2 1926).
Prononc. et Orth. :[]. Fait partie des mots dans lesquels la durée résultant de la disparition de l'anc. s se maintient mieux grâce à la présence dans l'orth. de l'accent circonflexe. À ce sujet cf. G. STRAKA, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 32. Pour les dict. la durée est indiquée à titre de var. ds BARBEAU-RODHE 1930, ds PASSY 1914 en tant que mi-longue; elle est systématiquement transcrite ds FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, FÉL. 1851, LITTRÉ et DG. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme creste; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1180 de coq (A. DE PARIS, Alexandre, éd. in Elliott Monographs, branche III, 1414), b) XIIIe s. [ms. BN 1449] « ornement au sommet d'un casque » (Aliscans, 181 ds T.-L.); 2. a) ca 1160 « crête, saillie (d'une construction, ici d'une tombe) » (Eneas, éd. J. Salverda de Grave, 6488); b) XIIIe s. [ms.] « ligne de faîte, sommet d'une montagne » (Loh., ms. Berne 113, f° 5e ds GDF. Compl. [var. tertres, terres selon les mss, cf. éd. P. Paris, Garin le Loh., t. 1, p. 96 et J. E. Vallerie, Garin, 1630]); v. aussi Pat. Suisse rom., s.v. crête 1, 3°; c) 1784 d'une vague (BERNARDIN DE ST-PIERRE, Études de la nature ds Lar. Lang. fr.). B. 1539 creste au coq bot. (EST.); 1834 crête-de-coq méd. (Journ. de méd. et de chir. pratiques, V, 270 ds QUEM. Fichier). Du lat. class. crista « crête d'un oiseau; aigrette, panache »; terme de bot. en lat. impérial (v. ANDRÉ Bot.); « sommet, cime (d'une montagne) » en b. latin. Fréq. abs. littér. : 1 050. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 290, b) 1 325; XXe s. : a) 1 123, b) 1 978. Bbg. Archit. 1972, p. 116. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 101, 107. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 83.

crête [kʀɛt] n. f.
ÉTYM. V. 1180, creste; du lat. crista, cf. l'anc. provençal cresta.
———
I
1 a Excroissance charnue, rouge et dentelée de la tête (de certains gallinacés). || Crête de coq.Absolt. || Crête du coq. || Crête pendante. || Crête droite. || Double crête. || Enlever la crête d'un coq. Écrêter.
1 La gent qui porte crête au spectacle accourut.
Plus d'une Hélène au beau plumage
Fut le prix du vainqueur…
La Fontaine, Fables, VII, 13.
Pâté de crête de coq ( Béatilles) ou crête de coq en pâté. || Crêtes de coq rôties, frites, à la broche, farcies.
b Loc. métaphorique (symbole d'orgueil, de supériorité). Lever la crête : être arrogant mais aussi courageux, hardi. — ☑ Baisser la crête : témoigner de l'humilité.Rabaisser, rabattre la crête à qqn, l'humilier. || Rabaisser la crête à un insolent (→ Le caquet). — ☑ Avoir la crête rouge : être colérique.
2 À cette époque j'avais déjà une fort belle crête et cette injure me parut impossible à supporter.
Léon Bloy, la Femme pauvre, II, IV, p. 202.
c Par métonymie. Fam., vx. Tête. || « Plus on tape sur la crête du bourgeois, plus je suis content » (G. Flaubert, Correspondance, 1878, in T. L. F.).
2 Zool. Excroissance tégumentaire sur la tête.(Oiseaux). || Crête d'une alouette, d'un cochevis. Huppe.(Batraciens). || Crête d'un triton.(Reptiles). || Crête du caméléon, de l'iguane.(Poissons). || Crête de morue.
———
II Par anal. (Concret).
1 (1539). || Crête-de-coq : amarante (plante). || Des crêtes-de-coq.
2 Anat. Saillie osseuse. Apophyse.Partie saillante et allongée. || La crête du tibia.Crête dermique : saillie à la surface du derme.(1834). Méd. Crête-de-coq.
En forme de crête. Cristiforme.
3 Archit. Ensemble des tuiles faîtières (d'un toit). Faîte. || La crête d'un toit.Chaperon (d'un mur). Chaperon (III.).
3 (…) le drapeau qui flotte à la crête du toit…
Alphonse Daudet, Contes du lundi, « La partie de billard ».
Sommet d'un mur, d'une construction ( Parapet). || Crête d'une fortification.
4 Un matin, comme il (Julien) s'en retournait par la courtine, il vit sur la crête du rempart un gros pigeon qui se rengorgeait au soleil.
Flaubert, Trois contes, « la Légende de saint Julien l'Hospitalier », I.
4 (XIIIe). Géogr. et cour. Ligne de faîte (d'une montagne). Cime, sommet. || Escalader une crête. || Crêtes couvertes de neige.Ligne de crête, entre deux versants ( Barre, II., 1.). || Succession de lignes de crêtes ( Appalachien [relief]).
5 Quelques brumes fumaient sur les pentes des Alpes, effaçaient les vallées en rampant vers les sommets dont les crêtes dessinaient une immense ligne dentelée dans un ciel rose et lilas.
Maupassant, la Vie errante, p. 14.
5.1 Nous suivons longtemps la ligne des crêtes, puis descendons dans un vallonnement profond.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 779.
La crête d'un rocher. Haut, sommet.Au fig. :
5.2 Chateaubriand supporte peu la traduction (…) La beauté chez lui, même la beauté de la pensée, tient trop à la forme; elle est comme enchaînée à la cime des mots (…) à la crête brillante des syllabes.
Sainte-Beuve, Chateaubriand et son groupe littéraire sous l'Empire, t. I, 1860, in T. L. F.
5 Topogr. Ligne de partage des eaux.
6 (XIIIe). Techn. Pièce élevée (d'un casque) servant d'ornement. || Crête d'un morion, d'un armet.Petite passementerie dentelée, servant à orner un tissu d'ameublement.
Crête d'un chien de fusil ou crête du chien : la partie supérieure du chien.
7 Agric. || Crête de labour : exhaussement du sol à l'extrémité d'une parcelle. || Crête d'un sillon. Mar. et cour. || La crête d'une vague, d'une lame. || Vagues aux crêtes blanches.
6 (…) à quelques centaines de mètres, tout paraissait finir en espèces d'épouvantes vagues, en crêtes blêmes qui se hérissaient…
Loti, Pêcheur d'Islande, II, I, p. 75.
Levée de terre (d'un fossé).
———
III (Abstrait).
1 Sc. Valeur maximale (schématisée par une crête sur un graphique).
2 Électr. Valeur maxima par laquelle passe l'intensité d'un courant ( Modulation). || Tension, courant de crête.
3 Météor. || Crête de haute pression : longue bande de hautes pressions s'allongeant en ligne entre deux dépressions stationnaires. Dorsale. || Le temps est généralement beau dans les crêtes de haute pression.
CONTR. Fond, vallée.
DÉR. Crêté, crételle, crêter; accrêté.
COMP. Crête-de-coq.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • crête — crête …   Dictionnaire des rimes

  • crête — [ krɛt ] n. f. • creste XIIe; lat. crista, a. provenç. cresta 1 ♦ Excroissance charnue, rouge, dentelée, sur la tête de certains gallinacés. Crête de coq. ♢ Excroissance sur la tête de certains oiseaux, sur la tête et le dos de certains… …   Encyclopédie Universelle

  • crête — CRÊTE. s. f. Certain morceau de chair rouge et ordinairement dentelé, qui vient sur la tête des coqs et des poules, et de quelques autres oiseaux qui approchent de cette espèce. Belle crête. Grosse crête. Double crête. Crête pendante. Ce coq a la …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • CRETE — (Candia), the fourth largest island, 160 mi. (248 km.) long, in the Mediterranean Sea and the largest Greek island, lying 60 mi. (96 km) from the Peloponnesus. Crete is apparently identical with the biblical caphtor , the original home of the… …   Encyclopedia of Judaism

  • crêté — crêté, ée (krê té, tée) adj. Qui a une crête.    Terme de blason. Animal crêté, animal représenté avec une crête d un autre émail que le corps.    Terme d histoire naturelle. Qui a la forme d une crête, qui imite une crête.    Terme de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Crete — ist die englischsprachige Bezeichnung der griechischen Insel Kreta eine Erosionslandschaft in der südlichen Toskana, siehe Crete Senesi der Name mehrerer Städte in den Vereinigten Staaten: Crete (Illinois) Crete (Indiana) Crete (Nebraska) Crete… …   Deutsch Wikipedia

  • Crete — Crete, NE U.S. city in Nebraska Population (2000): 6028 Housing Units (2000): 2188 Land area (2000): 2.371430 sq. miles (6.141975 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 2.371430 sq. miles (6.141975 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • CRETE — Hesperidis filia vel Hesperis, Insnlae Crete nomen dedisse, memoratur Solino, c. 11. Dosiades eam aCrete nympha Hesperidos filia, Anaximander a Crete Rege Curetum dictam prodiderunt. Scripserat autem Dosiades is Κρητικά. Salmas. ad Solin. p. 169 …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Crete, IL — U.S. village in Illinois Population (2000): 7346 Housing Units (2000): 2807 Land area (2000): 6.377675 sq. miles (16.518101 sq. km) Water area (2000): 0.025453 sq. miles (0.065923 sq. km) Total area (2000): 6.403128 sq. miles (16.584024 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Crete, NE — U.S. city in Nebraska Population (2000): 6028 Housing Units (2000): 2188 Land area (2000): 2.371430 sq. miles (6.141975 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 2.371430 sq. miles (6.141975 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.